Le blog d'anaphores

Recevoir une critique

20 mai 2016

Recevoir une critique

Comment recevoir une critique ? Que répondre à son interlocuteur ? Quoi en faire ? Quelques pistes ici, en espérant qu'elles vous aideront un peu à mieux naviguer dans ce monde de brutes à la critique parfois dévastatrice...

Une critique n'est pas toujours agréable à entendre.
Selon moi, il y en a deux sortes :


- la critique qui sera argumentée par l'autre (il donne des faits, des exemples, des arguments) : l'autre souhaite donc, apparemment, que sa critique  soit constructive. Par cette critique, il peut également effectuer une demande de changement à votre égard.


- la critique peut être assez désagréable lorsque l'autre vous l'exprime de façon un peu brute, sans préalable, sans précaution, et, surtout, sans faits, sans arguments vérifiables. Ce sont les critiques de type "tu es désorganisé", ou bien "de toute façon, toi, avec ton caractère, tu savais que ça se passerait un jour comme ça...", ou encore "je pense que tu ne donnes pas ton maximum dans ce projet".


Comment faire face ? Comment réagir ?
Face à une critique du premier type (argumentée et factuelle), vous pouvez écouter pleinement ce que l'autre a à vous exprimer. Vous pouvez  reformuler ses propos pour vérifier que vous ayez bien compris ce qu'il a dit. Puis, vous pouvez soit en accuser réception et le remercier en lui précisant que vous y penserez, ou que cette remarque vous sera utile ; soit questionner votre interlocuteur pour obtenir davantage d'informations. Attention ! Votre questionnement doit être neutre : pas question d'y mettre un non verbal suspicieux ou un tantinet hostile, ou bien un ton vindicatif accompagnant une question, devenue alors mordante à partir d'un simple "ça fait longtemps que tu penses ça ?".
Face à une critique de second type, c'est-à-dire non factuelle, non précise, vous avez - je dirais le devoir vis-à-vis de vous-même - de dire à l'autre que vous avez bien entendu sa remarque mais que vous avez besoin qu'il se montre plus précis pour pouvoir la traiter à sa juste mesure. Cela se dira, par exemple, par un questionnement, comme "à quelles occasions as-tu précisément observé que j'étais désorganisé ?", ou bien "qu'entends-tu par "mon caractère" ?, ou encore "que souhaiterais-tu que j'apporte de plus ou de différent dans ce projet ?" ou "qu'entends-tu par "mon maximum"?"
Face à ce type de critique, vous ne devez en aucun cas vous laisser déstabiliser par l'imprécision, la généralisation de votre interlocuteur. Parfois, votre interlocuteur n'en aura pas pris conscience. Parfois, ces critiques floues, vagues, généralistes sont "faites exprès", pour vous déstabiliser, vous faire perdre confiance en vous, prendre le pouvoir sur vous. C'est une tactique bien connue, dont certains ne se privent pas.


Alors positionnez-vous et exigez d'être respecté. Ne prenez que de l'argumenté ! Vous le valez bien !



A tous ces merveilleux outils, à ces génies qui les ont pensés... et aux bienfaits que vous pouvez chacun en tirer pour une vie transformée,

Axelle MASSAUX