Le blog d'anaphores

Trouver ma place : l’éclairage de l’Élément Humain

08 septembre 2018

Trouver ma place : l’éclairage de l’Élément Humain

J'entends souvent, en formation, en coaching, en groupe, ou encore dans mon entourage, des personnes qui ressentent et/ou expriment une problématique de place. Trouver sa place, qu'est-ce que ça signifie ? Et qu'est-ce que ça implique dans nos relations de tous les jours ? J'ai envie de vous apporter aujourd'hui un éclairage "élément humain" à cette question plutôt essentielle...  

 

Trouver sa place : souvent, l'histoire débute lors de notre enfance, où l'on n'a pas réussi à trouver sa place dans sa famille parce que... on ne nous l'a pas donnée ou faite. L'enfant ne sait pas toujours trouver seul sa place. Il doit alors être aidé des adultes qui vont lui laisser l'espace à investir.

Adultes, nous ne sommes pas toujours immédiatement conscients que le bât blesse parce que nous ne sommes pas à la bonne place, ou bien que nous n'avons pas trouvé la bonne place.
Nous ne sommes pas toujours conscients assez tôt de l'importance que trouver sa place revêt.
Parfois, l'on ressent que nous ne sommes "pas à notre place", sans toujours savoir pour quelles raisons ou quelle serait cette juste place, et avec quelles variantes.
Trouver sa place est un sujet largement abordé en psychologie. Je vous propose ici de regarder ce sujet sous l'angle de l'Élément Humain, un angle que je trouve (nécessairement) très intéressant.

J'envisage en effet ici que trouver sa place va dépendre du "mix" de là où je me situe au niveau de mon inclusion, mon contrôle, mon ouverture, avec les sentiments de mon importance, de ma compétence, de ma sympathie.

Petit rappel, d'abord :

Will Schutz, créateur de cette fabuleuse approche (je ne le dirai jamais assez !), a eu le génie de lire la relation humaine en 3 dimensions qu’il a appelées l’Inclusion (Inclusion), le Contrôle (Control) et l’Ouverture (Openness).
L’Inclusion est notre niveau de besoin personnel de contact avec les autres. Le Contrôle est notre niveau de besoin personnel de contrôle des autres (confrontation, impact). L’Ouverture  est notre niveau de besoin de révélation de soi aux autres, d’authenticité, de dire la vérité à l’autre.

Notre façon de nous comporter est en totale corrélation avec nos ressentis vis-à-vis des autres :


  • Nos ressentis liés à la dimension de l’Inclusion sont le sentiment d’Importance.

  • Nos ressentis liés à la dimension du Contrôle sont le sentiment de Compétence.

  • Nos ressentis liés à la dimension de l’Ouverture sont le sentiment de Sympathie.


Ainsi, si je me sens inclus(e) dans mon équipe de travail par les autres, il y a de fortes chances que je me sente important(e) dans le regard des autres, du groupe.
Si je sens que je contrôle mes dossiers, mes prises de parole, mon pilotage de ce projet, si je manage mon équipe d'une façon qui me satisfasse, alors il y a de fortes probabilités que je me sente compétent(e) dans ces domaines.
Si je me sens en confiance avec les autres, si je leur accorde la mienne, si je sais les écouter et m'ouvrir à eux, si je sais réguler des tensions, si j'ose dire ce que j'ai à dire de la bonne manière et si je sais recevoir les feedbacks des autres, alors il y a des chances que je me sente sympathique, aimable.

Ma relation à l’autre est très directement connectée à ma relation à moi-même, c’est-à-dire comment je me comporte avec moi-même et comment je me ressens moi-même génère ma façon de me comporter avec les autres.


Par conséquent, la place que je vais trouver dans un groupe, quel qu'il soit, dépendra de là où j'en serai de mes ressentis liés à mon importance, à ma compétence et à ma sympathie.
En d'autres termes, plus mon estime de moi est importante, plus facilement je trouverai - seul(e) - ma juste place dans le groupe. Car le regard de l'autre n'a de valeur que par rapport à celle que je commence moi-même à m'accorder.
Si je me sens compétent(e) dans mon job et que j'ai à intégrer un groupe constitué d'homologues, je vais certainement trouver plus facilement ma place que si j'avais des doutes sur mes capacités ou sur mon niveau professionnel. De même, mon niveau peut être très factuellement bon, si je ne le considère pas ainsi (croyances limitantes) ou bien si j'ai des peurs (peur du regard de telle personne, du groupe, de ne pas assurer sur telle partie du projet; etc.), alors je vais nécessairement être moins à l'aise pour trouver ma place.

Si vous avez du mal à trouver votre place dans un groupe, alors interrogez-vous sur les 3 dimensions (importance, compétence, sympathie) et cherchez à identifier sur laquelle vous vous trouvez en difficulté.

 

Schutz a mis 40 ans à développer son approche et l'une de ses conclusions fondamentales a été que tout part de l'intérieur pour aller vers l'extérieur, c'est-à-dire que la façon dont vous vivez chaque moment de votre vie avec les autres (et tout court) est relié à votre niveau d'estime de vous.
Plus grande est votre estime de vous, plus belle est la place qui vous attend (dans ce groupe, dans votre vie, en ce monde...).